La M Thode De Votre Entreprise

Les points de culture générale Histoire de parole de connaissance

Nous avons examiné Arbat selon deux différentes sources, par qui pour nous de l'acier l'oeuvre d'Anatoly Rybakova „les Enfants d'Arbata“ et les récits de Boulat Okoudjava. Une principale parallèle entre ces oeuvres même pas dans ce qu'ils sont écrits presque dans un temps, à une époque. Cette parallèle s'exprime, à notre avis à des travaux. Chez le deux auteur lui-même apparaît dans l'aspect du héros, non seulement sans cacher la ressemblance avec, mais aussi, au contraire, en les mettant en avant par tous les moyens. Finalement, les deux écrivains (Okoudjava dans le cas présent aussi l'écrivain, le prosateur, bien que soit très extraordinaire le voir dans un tel le raccourci dans les énonciations concrètes (Okoudjava – dans l'introduction, les Pêcheurs – dans l'interview), reconnaissent et soulignent que notamment est propre à ces oeuvres. Et si vraiment ils reflètent en effet la vie réelle de l'auteur, la mentalité doivent le refléter aussi, en tout cas, il y a un espoir de cela et elle est plus forte, que l'espoir de la sincérité dans n'importe quel autre genre littéraire.

Donc, nous voyons, dans quoi le signe caractéristique des représentations sur Arbate chez Boulat Okoudjava : son symbolique et, car ainsi tout il est, selon Okoudjava : pour lui non seulement le symbole, mais aussi l'idéologie.

Nous regarderons maintenant, comme on présente Arbat dans les oeuvres autobiographiques de B.Okoudjavy. Si est honnête, est pas trop large. L'auteur donne l'attention beaucoup plus grande on ne sait pourquoi aux voyages à l'étranger, la mentalité et la conduite des étrangers, que les places natales et les gens. Mais aussi si proche dans la vie et les vers, Arbat est mentionné parfois, parfois même à quelques moments spéciaux.